Accompagnements pour la soupe Ramen

Outre les nouilles et le bouillon, les garnitures utilisées sont une caractéristique déterminante des ramen et apportent la touche finale à la soupe.

Nori 海苔 ou のり algues grillées

L’algue nori est une algue fluviale particulière. Pour être consommée, cette algue est séchée et pressée. C’est la torréfaction qui donne à l’algue nori son goût typique. Les algues nori sont généralement commercialisées sous forme de feuilles. Beaucoup de gens connaissent également les algues nori pour les avoir utilisées dans la fabrication de sushis. Mais ces algues vertes et rouges spéciales ne doivent pas non plus manquer dans la soupe ramen. Il existe environ 30 algues différentes qui peuvent être transformées en algues nori.

Les algues nori séduisent par leur arôme particulièrement doux. Cela vient du fait qu’il s’agit d’algues d’eau douce qui poussent surtout dans les estuaires. Grâce à la torréfaction, les nori ont également un léger goût de noisette et un arrière-goût subtilement sucré. Ils assurent un merveilleux équilibre dans les ramens.

Les algues nori sont disponibles dans tous les magasins asiatiques ou en ligne. Il est important de toujours conserver la nori dans un endroit sec et hermétiquement fermé. Rien qu’avec l’humidité de l’air, les algues peuvent devenir très vite friables. Si cela devait arriver, vous pouvez hacher très finement les algues nori et les utiliser pour l’assaisonnement.

Les algues nori sont toujours déposées sur les ramen juste avant d’être servies. Ainsi, le délicieux croustillant est préservé.

Nori au sésame

Negi ネギ Oignons de printemps

Cet oignon poireau ne doit pas non plus manquer dans un plat de ramen. L’oignon Negi est nettement plus doux qu’un oignon traditionnel. Elle séduit par son piquant épicé mais digeste. Le negi est très aromatique et a le même parfum que la ciboulette puissante.

Les ramen sont parsemés de fins anneaux de negi. Pour les ramen, on utilise aussi bien les parties blanches que les parties vertes de l’oignon de printemps. Alors que les parties blanches du nègue sont ajoutées au bouillon, les anneaux verts de l’oignon de printemps servent de décoration savoureuse.

Conseil d’achat : les oignons Negiz sont souvent présentés dans les magasins asiatiques comme des oignons d’hiver.

Shinachiku 支那竹 pousses de bambou marinées

Les pousses de bambou ont une grande valeur dans tout l’espace asiatique. Pour les plats de ramen, on utilise volontiers les shinachiku, des pousses de bambou marinées. On les fait mariner dans un léger bouillon de vinaigre ou on les fait fermenter avec du sel. Ces deux variantes rendent les pousses de bambou tendres et digestes.

Les shinachiku confèrent aux ramen une note légèrement acidulée. C’est très important dans la culture alimentaire japonaise. Chaque plat devrait être parfaitement équilibré ici. Cela signifie que dans chaque plat, il faut associer des composants sucrés, salés, acides, épicés et aussi amers ou terreux.

De plus, les pousses de bambou ont un léger croquant. Mais les Japonais apprécient également les bienfaits des pousses de bambou sur la santé. Les pousses de bambou fournissent de nombreuses vitamines et sont très riches en fer. En revanche, ils contiennent peu de glucides et peu de calories. Les pousses de bambou ont également un léger effet drainant et sont détoxifiantes.

Thon

Comme pour les sushis, le thon est le must absolu des ramens japonais. Pour les ramen, le poisson est coupé en tranches très fines et arrosé de bouillon chaud. C’est suffisant pour une cuisson parfaite.

Le poisson est également souvent mariné au préalable. Vous pouvez ainsi donner au poisson la note que vous préférez. Si vous aimez les plats épicés, choisissez une marinade à base de piment. Traditionnellement, on utilise aussi volontiers une sauce soja sombre et sucrée pour mariner. Vous pouvez également opter pour du thon fumé.

Yakibuta 焼豚 Jambon de porc

Pour le yakibuta, la viande de porc est cuite dans un bouillon fort avec de la sauce soja. Pour les ramen, ce jambon de porc particulier est ensuite découpé en fines tranches.

Le yakibuta confère aux ramen la note salée souhaitée. Accompagné d’une belle portion de jambon de porc, ce plat de ramen devient un excellent plat principal rassasiant. Si vous souhaitez préparer vous-même le jambon de yakibuta, vous devez laisser mijoter la viande de porc pendant plusieurs heures. Vous pouvez ainsi également contrôler vous-même l’intensité et expérimenter avec diverses sauces soja.

Chāshū チャーシュー ou 叉焼 viande de porc rôtie ou bouillie

Le Chāshū est également de la viande de porc, qui est absolument populaire au Japon. Toutefois, pour Chāshū, le porc est grillé ou braisé. Mais pour les ramen, il est également coupé en petites tranches de la taille d’une bouchée.

La viande de porc séduit par ses superbes et puissants arômes grillés. Pour le Chāshū, on utilise volontiers un morceau de viande de porc joliment persillé. La poitrine de porc est excellente à cet effet. Celui-ci doit être correctement mariné avant d’être rôti ou braisé. Il est préférable de laisser la viande mariner toute une nuit dans la marinade. Pour la marinade, utilisez de préférence une pâte à base de gingembre, de mirin, de miel, de sauce soja, de poivre, d’oignon de printemps, de saké et d’ail.

Épinards

Pour les ramen, on utilise des feuilles d’épinards. Pour cela, optez de préférence pour des épinards jeunes et tendres ou des bébés épinards en feuilles. Les bébés épinards sont généralement posés crus sur les ramen et simplement arrosés de bouillon chaud. Si vous souhaitez faire cuire un peu les épinards, vous pouvez les blanchir légèrement au préalable dans un peu de bouillon.

Les feuilles d’épinards apportent des accents légèrement âpres, amers et terreux aux ramen. En outre, la couleur est également très importante. En Asie, on aime les plats colorés. C’est pourquoi les feuilles d’épinards ne sont pas cuites longtemps afin de conserver leur couleur verte intense.

Maïs

Le maïs est également un ingrédient important dans les ramen. Il se présente sous les formes les plus diverses. Dans les ramen, on utilise soit du maïs doux jaune, soit du maïs blanc ou noir.

De plus, les petits épis de maïs pour bébés sont souvent coupés en rondelles et placés sur les ramen. Les grains de maïs ou les épis doivent être cuits à la vapeur au préalable. Ensuite, on les fait brièvement revenir dans un peu de beurre et un soupçon de sucre de palme avant de les mettre dans le bol à ramen.

Champignons shiitaki

Le champignon shiitaki est très aromatique et très apprécié dans toute l’Asie. Le champignon a un goût très intense et incomparable. Le champignon shiitaki est riche en vitamines et est considéré comme un super-aliment en Asie. Il renforce le système immunitaire, protège les vaisseaux sanguins et le cœur et contient en outre peu de calories.

Les champignons shiitake sont désormais disponibles en Allemagne dans de nombreux supermarchés et même dans les magasins discount. Vous trouverez également ces champignons frais dans les magasins asiatiques. On utilise aussi volontiers des shiitakés séchés. Il faut toutefois les faire tremper dans l’eau avant de les utiliser.

Au Japon, le champignon est généralement utilisé cru et coupé en fines tranches sur les ramen. Ensuite, on verse le bouillon chaud sur le shiitaki. Le champignon est toutefois plus digeste s’il est brièvement saisi à feu très vif avant d’être utilisé.

Œufs de poule et compagnie marinés dans la sauce soja

Pour cette variante, les œufs de poule sont cuits et conservés dans la sauce soja. Cela leur donne une note très forte et salée. Vous pouvez également aromatiser les œufs de poule avec un goût sucré. Pour cela, il suffit d’utiliser une sauce soja sombre et sucrée pour faire mariner les légumes.

Les œufs de poule dits « de 100 ans » sont également souvent utilisés pour les ramen. Pour ce faire, elles sont marinées pendant plusieurs jours avec leur peau. La marinade pénètre à travers la peau et le blanc d’œuf devient noir et prend un aspect gélatineux. Le jaune devient également noir et crémeux.

Les œufs de poule sont découpés en fentes ou en tranches et placés sur les pâtes. Les œufs de poule n’ont pas seulement un rôle gustatif et visuel dans les ramen. En Asie, ils sont également un signe de prospérité et de santé.

Pour les ramen, on utilise aussi bien des œufs de poule que des œufs de cane ou encore les petits œufs de caille. Les œufs de caille sont généralement frits dans de la pâte à frire et ajoutés à la soupe ramen.

Œuf de poule, de canard ou de caille

Les œufs de poule, de canard ou de caille agrémentent souvent les ramens, même crus. Pour cela, il suffit de verser l’œuf de poule dans le bouillon bouillant et de le battre. Souvent, les œufs de poule sont préalablement battus avec de la sauce soja, de l’ail et du gingembre.

Kamaboko 蒲鉾 chair de poisson en purée pressée en forme et cuite à la vapeur

Le kamaboko peut être comparé au surimi. Il s’agit d’une farce à base de chair de poisson blanc, qui est pressée pour obtenir certaines formes, puis cuite à la vapeur ou bouillie. Ainsi, le kamaboko peut être placé tel quel dans le ramen et n’être recouvert que de la soupe chaude.

Pour les ramen, il existe au Japon une multitude de kamabokos différents. Ils sont également volontiers colorés avec des colorants alimentaires. Ils sont également très appréciés sous forme de boules, de rondelles ou de poissons. Pour les enfants, il y a des kamabokos avec des visages de smiley souriants.

Le kamaboko a un goût de poisson doux et légèrement sucré. Vous trouverez les kamabokos dans tous les magasins asiatiques. Vous les trouverez au rayon frais ou surgelés.

Poulet

Le poulet est très apprécié en Asie. C’est pourquoi le poulet est également très apprécié dans les ramen. Le poulet est préalablement cuit à la vapeur, bouilli ou rôti, puis découpé en fines tranches. Comme tous les ingrédients d’une soupe ramen, le poulet est placé sur les nouilles en morceaux de la taille d’une bouchée.

Vous pouvez auparavant faire mariner le poulet à votre convenance. Là encore, une marinade à base de sauce soja, de gingembre, de miel et d’ail convient parfaitement.

Des conseils pour que la soupe soit encore meilleure !

  • Consommez impérativement la soupe chaude
  • Au Japon, il est courant de siroter la soupe en la mangeant
  • Achetez un beau bol à ramen japonais. La soupe n’en sera que meilleure !
Bol japonais typique

Autres recettes de soupes